G-Funk Street

Forum sur le mouvement West Coast et la musique en général
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Y-D - Give It Up To The G's (1996)

Aller en bas 
AuteurMessage
Dogg_Spooky
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : Metz Side

MessageSujet: Y-D - Give It Up To The G's (1996)   Mer 16 Jan - 19:32





Tracklist:

1.Sad Story
2.Nuts to the floor
3.No holds barred
4.Bring it on
5.Let your patna smoke
6.Contract
7.Give it up to the G'z
8.Young ass nigga
9.Justice
10.Street mentality
11.Quarter to a key
12.All day everyday
13.Money

Chronique de Sharingan masta (je l'ai mis car franchement il n'y a rien a ajouter)

A Oakland, on pourrait presque sentir l'odeur forte du cuir épais. Tapi dans l'ombre, un visage de marbre et l'œil circonspect, Y-D nous toise avec intelligence. Il croise les bras, le regard qui analyse. C'est dans cette atmosphère glaciale, où l'air est lourd, que la tension pèse comme une enclume. Y-D ne plaisante pas. Les textes sont crus, parlent de rue, du crime et de vécu. En 1996, millésime sacré, sur "Steel Toe Records", on s'organise. Andrew Williams et Douglas James investissent à raison. L'album est un joyau, une pépite qui brille aux éclats de jadis et qui nous renvoie le reflet d'une musique éteinte. C'est donc distribué sur "Snake Pit Records" et enregistré aux célèbres "Find A Way Studios", que nos diamantaires sculptent ce bijou. Troy White, à la production nous livre son chef d'œuvre. Assisté du maître G-Man Stan au doigté divin, autant dire que la réalisation est une réussite absolue. L'album se compose donc de treize morceaux, sans interludes, et surtout sans fautes de parcours. D'une homogénéité presque déconcertante, les pistes se suivent dans une concorde rare. Peu d'albums peuvent se targuer de présenter un schéma acoustique aussi cohérent. En effet, les plages laissent place aux suivantes avec une continuité exceptionnelle. T-Roy se livre corps, âmes et conscience. Chacune des compositions est un tableau où les instruments apposent leurs couleurs avec harmonie. Sur la toile, les mélodies se mélangent aux accents acoustiques, pour un résultat d'une clarté époustouflante. Chaque acteur est employé avec justesse. On entend les râles rauques du moog qui ronfle avec puissance. Les nappes, tranquilles ou agitées, s'ajoutent et se superposent sur les compositions, qui se construisent sur la durée et révèlent une richesse artistique complexe mais limpide. Bien entendu, l'empreinte, reconnaissable entre toutes, du jeu de cordes de G-Man Stan, apporte considérablement au chapitre. Sur chaque plage, notre guitariste assume également les rythmes imposés par sa basse souveraine. L'alchimie entre nos deux hommes relève du génie, puisque les talents se fondent pour éclore avec brio sur les divers morceaux. Les sirènes, stridentes, s'entrelacent autour des sifflets chantants qui s'élèvent crescendo. Nul besoin de souligner telle ou telle piste, puisque chaque titre est une véritable claque auditive. Nous ferons donc l'impasse sur ce point, l'écoute parlant d'elle-même. Techniquement, Y-D nous sert un flow particulier. J'aime à me répéter, ce dernier ne plaisante pas. Malgré une élocution dure, presque sévère, Y-D affiche des rimes aux phases étudiées. Son phrasé, exercé par ses nombreux jeux, se détache par une noirceur pertinente. Ce n'est pas de G-Funk dont il s'agit, pourtant les ingrédients se ressemblent, mais la volonté diffère. Quelques choeurs se font entendre. On perçoit une certaine tristesse là où les chants retentissent. Bercées par une mélancolie évidente, Suzette Chaumette et Donella Williams caressent la réalisation de soupçons délicats. Leurs voix envoûtantes, nous apaisent dans ce tumulte pourtant si calme. Quelques invités se font connaître également. J-Dubb, Cross, Dirty Dave, Angie, Bo-Lacey et Gangsta P notamment sont de la partie, et constituent une bonne alternative aux phrases appuyées de l'artiste.
Y-D s'abandonne sur l'unique album dont il nous gratifie. Il y met son âme et sa mémoire. La légende G-Man Stan le rejoint sur ce diamant froid. Classique parmi les classiques, l'album ne déçoit pas. La musique nous remplit littéralement. On en ressent les variations qui parcourent nos échines. Y-D marque ainsi nos esprits et nos tympans avec un opus incroyable, presque impérial. A posséder absolument, je serai dithyrambique car dans le registre voulu, c'est une mouture parfaite où RIEN n'est à redire.
Je confirme sa note de 18 sur 20 Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://g-funkstreet.forumpro.fr
$tomper
New Member


Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: Y-D - Give It Up To The G's (1996)   Ven 18 Jan - 17:21

Du lourd mec, je l'ai en OG ^^
Grave il déboite le disk
merci pour la chronic Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Y-D - Give It Up To The G's (1996)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 12 " RIA - TEACH / GIVE (1986)
» Give me Strength de Clapton
» I give you my first love
» Le pamplemousse " Give up your love "
» Chuck jackson - I wanna give you some love 1980 EMI america

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
G-Funk Street :: Musiques :: North Side G-rap-
Sauter vers: