G-Funk Street

Forum sur le mouvement West Coast et la musique en général
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 City of Compton

Aller en bas 
AuteurMessage
Dogg_Spooky
Administrateur
Administrateur
avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 16/10/2007
Localisation : Metz Side

MessageSujet: City of Compton   Mar 8 Jan - 16:16

La ville de Compton, dans le sud de Los Angeles et n°12 sur la liste des banlieues les plus pauvres de tous les États-Unis, s'est invité dans la bagarre de différentes façons : La municipalité dépense 70% de son budget à la sécurité (avec ses territoires contrôlés par les gangs où le taux de mortalité rivalise avec ceux de Détroit ou Miami). Les Forces de Police de Compton, financées par cet argent, ont gagnées une réputation aussi mauvaise que celle du Los Angeles Police District (L.A.P.D.) lui-même. Les brutalités policières sont un problème permanent dans les communautés Latinos, Samoan et Afro-américaines.

Dépourvue d'une base industrielle, la principale source de revenue de la ville est la taxe de propriété rarement augmentée, faisant de la ville une perdante de la région. Une série de cas de corruption politique et de combines douteuses de redéveloppement n'ont pas arrangés la réputation de Compton dans la Californie du Sud et dans le monde. Cependant, la réputation de Compton est moins due à l'état de la police locale qu'au succès de son économie souterraine dont la reconnaissance s'est étendue dans la réalité socio-économique de la ville. Comme centre meurtrier de l'activité des gangs, où Crips et Bloods se battent pour le contrôle de territoires et pour le marché du crack, Compton est devenu le Q.G. mondial de la musique Hip Hop, particulièrement dans sa version la plus dure : le Gangsta Rap.

Quand le groupe N.W.A. (Niggaz With Attitude) de Compton à vendu un demi million de copies de leur album Straight Outta Compton à l'été 1989 sans aucun support radio ni télévisuel, un déluge de préjugés se déclencha envers cette communauté marginale. La création d'une identité commune fut achevée avec une attitude résolument anticonformiste exprimée avec un style réaliste pointu et avec une dénonciation du système capitaliste. S'engouffrant dans la porte qu'avait ouvert N.W.A., d'autres groupes comme Above The Law ou Comptons Most Wanted cimentèrent l'image de Compton comme un paradis pour les gangsters. Les succès individuels des membres de N.W.A. comme Eazy-E, Ice Cube ou DrDre créa une industrie entière autour du «label » Compton. Une scène Hip Hop multiculturelle se développa dans les communautés voisines comme avec les samoans de Boo-Yaa Tribe ou les chicanos de Kid Frost, contribuant au battage publicitaire de plus en plus porteur des quartiers sud et est de Los Angeles.

A la frontière entre un simulacre de stratégie marketing, calqué sur West Hollywood et Santa Monica, et entre la stratégie de la communauté des banlieues, les rappeurs de Compton ont souscrits pour une représentation prétendument non-médiatique de la glaciale réalité pour donner une identité aux habitants et à toute la ville de Compton. Cette stratégie de mystification de Compton fut créatrice d'identité positive pour la vie délinquante des gangsters. Miroitant la logique du territoire des gangs, la stratégie Hip Hop est finalement un exercice dans lequel ont peut clamer sa provenance dans cette jungle territoriale de la ville dans laquelle l'hégémonie est faite à l'encontre de la population et de la condition de Compton : « Je vient de Compton» peut-on entendre en boucle dans le morceau « This Is Compton » du groupe Comptons Most Wanted.

Lorsqu'en 1991, la vidéo amateur montrant l'automobiliste noir de Los Angeles Rodney King se faire arrêter par quatre argents du L.A.P.D. et brutalisé sans raison apparente, un scandale nationale éclata et l'identité créée à l'intérieur de la communauté noire de Compton se renforça. Après l'acquittement des quatre agents de police le 30 avril 1992, cinq jours d'émeutes éclatèrent à Compton puis dans tout Los Angeles. Le phénomène pris une dimension mondiale et l'opinion publique commença à prendre conscience du sort de la population noire des ghettos. Durant cette période d'émeute, la guerre des gangs fit une trêve et la population de Compton fut unie. On recense plus de 10400 membres de gang aujourd'hui à Compton contre un peu plus de 8500 il y a 10 ans.

Cette notoriété fut confirmée par une sombre séquence d'évènements conduisant au shooting mortel à Las Vegas de Tupac Shakur, l'artiste Hip Hop le plus vendeur du label de disque de Los Angeles Death Row Records basé à Compton. Après ce shooting de septembre 1996, une guerre des gangs éclata dans les rues de Compton et Lakewood ; un possible suspect du meurtre de 2Pac était un résident de Compton. Quand, en mars 1997, le rappeur de Brooklyn Notorious BIG a.k.a. Biggie Smalls fut tué à Los Angeles durant l'annuelle cérémonie des Soul Train Awards récompensant la musique Afro-américaine, la connexion fut faite avec la célèbre « guerre des côtes » entre les rappeurs de New York et Los Angeles (Compton).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://g-funkstreet.forumpro.fr
$tomper
New Member


Messages : 20
Date d'inscription : 18/01/2008

MessageSujet: Re: City of Compton   Lun 4 Fév - 16:30

Chapeau Carnal ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
City of Compton
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Fraispertuis City 2011] Timber Drop-El Loco S&S
» [Fraispertuis City 2009] Pirates Attack
» [2010] Welcome To Humanoid City Tour
» Notez le Welcome to Humanoid City Tour sur 10
» [Fraispertuis City 2008] Cactus & Chevauchée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
G-Funk Street :: La Street :: Hip-Hop-
Sauter vers: